CINEY

Sud-Kivu : le point sur la coopération

lundi 16 juillet 2012 07h00 - Michel MOTTE - L'Avenir  
  
 
Charles (assis à gauche) avec Mme Mercier.
Derrière eux, Bernard Deharre et l’échevine Mme Camus.

L’aide ponctuelle apportée par Ciney, à Shabunda au Sud-Kivu, produit peu à peu des résultats. Le point avec un envoyé de là-bas.

Ville du monde, Ciney mise sur la coopération avec Shabunda. Pourquoi avec cette ville du Sud-Kivu en République démocratique du Congo? Parce que la ville accueille parmi ses habitants une dame originaire de Shabunda, Nelly Mercier. Un appel à projets a été lancé; il a rencontré l’adhésion non seulement de la Ville mais aussi de la Région wallonne et de la Province de Namur. Une somme de 100 000 € a été mise à disposition du projet (90 000 € de la Région, 5 000 € de la Ville et 5 000 € de la Province). L’échevin Patrick Dupriez d’abord, Anne-Marie Camus ont pris le projet à bras-le-corps. Et les résultats ne se sont pas fait attendre. Une radio communautaire du nom de Radio Mutanga a vu le jour. Rapidement, on s’est rendu compte qu’il s’agissait d’un outil important car il faisait connaître l’action d’

Alliance Kivu, nom qu’a pris la coopération, aux populations de l’intérieur. Est né ensuite un centre de formation préparant à la menuiserie et la maçonnerie. De quoi réaliser sur place ce qu’il était trop coûteux de faire venir de Bukavu, en raison de l’état des routes. Par avion, c’était impensable. Aujourd’hui, une briqueterie a aussi vu le jour. Entre-temps, Patrick Dupriez, Mme Mercier et le receveur communal Bernard Deharre ont pris le chemin de Shabunda. Mme Camus y est aussi allée en compagnie d’Éric Paquet, le responsable de la formation à l’EFT Espaces de Ciney, entrée dans le projet. Trrois ans après la mise en route du projet, Alliance Kivu vit en autonomie. Elle confectionne du mobilier, des briques, et aide à la construction de maisons plus solides. Et la radio vend ses services, des tranches d’émission, des disques demandés, etc. Quatorze personnes y sont employées. Le budget est de 1 030 dollars par mois (50 % pour la paie du personnel, 30 % pour le fonctionnement, 20 % mis en réserve).

D’autres collaborations

Alliance Kivu travaille aussi avec la ville de Nivelles, plus spécialement dans le domaine de la pisciculture et l’élevage de porcs. La Loterie nationale intervient dans le domaine des cultures maraîchères. Autrefois, le Kivu était le potager du Congo.

Tout ceci, c’est un représentant d’Alliance Kivu, Charles, en visite en Belgique où il a pris de nombreux contacts, qui l’a raconté. Il est fier de ce qui se passe chez lui. Le travail réalisé, a-t-il aussi dit, est basé sur une chaîne de solidarité, les travailleurs devant laisser une partie de leur travail (de la farine, par exemple) à Alliance-Kivu pour son fonctionnement. Et, détail important, on compte trois dames sur les cinq personnes qui sont dirigeantes. Ciney participe aussi à l’action, à raison de 6 000 € cette année.